Antigone
Lançamento do livro "Psicologia : Campo de Atuação, Teoria e Pràtica "  
Accueil >>  I - Présentation de l’association >>  Le billet de l’association



Juin 2008 : Ces hommes qui se transforment en "femme"



Que penser de ces hommes qui s’amusent à se déguiser « en femme » pendant le Carnaval ?

Lucia Guanaes est paulista d’origine ( de São Paulo-Brésil) et photographe actuellement vivant et travaillant entre Paris et Salvador de Bahia (brésil). Ecoutons la raconter comment lui est venue l’idée de prendre en photo ces hommes, pères de famille et mariés pour la plupart, faisant partie de la classe moyenne brésilienne qui décident pour le Carnaval de se déguiser en femme.

« A l’origine de Transfigurations, il y a une photo que j’ai prise à Salvador de Bahia pendant le carnaval de 1999. Au milieu de la foule de badauds en tee-shirt et bermuda, se tenait un homme seul, revêtu d’ »une peau de panthère » et coiffé d’une perruque blonde. Je ne sais pas si par hasard ou par instinct, je lui ai demandé si je pouvais faire son portrait... Mon objectif n’était pas de constituer un registre documentaire... Le choix du titre fait référence à l’épisode du Nouveau Testament dans lequel Jésus conduit Pierre, Jacques et son frère Jean sur une montagne et là, se transfigure devant eux... »

De fait, l’un des buts poursuivis par ces hommes déguisés en femme est la moquerie des travers féminins vus par l’autre moitié de l’humanité : fantaisie des vêtements, bijoux clinquants, maquillages outranciers, chevelures décolorées. Tout ce qui révèle chez la femme d’être en position de l’objet du désir de l’homme justement. Mais, là, il s’agit de portraits d’hommes déguisés mais seuls, pris dans l’image un à un, hors du groupe et de l’exubérance festive du Carnaval. Et alors, la photo prend une tournure qui est celle du tragique, de l’étonnement, de l’angoisse, de la gêne profonde. Comme si ces hommes en groupe volontiers moqueurs, hâbleurs, festifs, devenaient sérieux, inquiets par ce portrait d’eux tiré par une femme photographe qui les dévisage munie pour le coup, elle, de son appareil ! La limite de la sexuation transgressée par eux sur le mode ironique n’apparaît-elle pas inquiétante à franchir et à être fixée à jamais sur une pellicule ? Aller voir sur le site ces photos magnifiques et étranges en cliquant sur la vignette ci dessous (HTML)

Répondre à cet article

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 

jean-marc Bouville

 

Admin   Plan du site Liens Contact